Bio

Le Trio 180°, collectif à géométrie variable, brodant autour d’un trio guitare-percussion-basse, joue un répertoire jazz enrichi par ses différentes collaborations (manouches, funky, Brésil …).

Stéphan Bénabid est un guitariste autodidacte. Après avoir fait ses armes dans le groupe de reggae All in All, il a accompagné Laurent Maur, joué auprès de Guillaume “Doc” Tomachot dans les très funky The Hipsters. Il a trouvé dans le format du trio l’espace sonore qu’il affectionne et y développe son univers, accompagné de ses musiciens-complices.

Uli Castanet a commencé la batterie à l’âge de 6 ans. Tout d’abord très orienté Jazz, il a développé au cours des années une passion pour les rythmes du monde et les percussions, en particulier Brésiliens, des Antilles et de l’océan Indien. Ces rythmes et ces couleurs, il les infuse au sein de la musique du trio, qui prend alors une couleur plus exotique.
Il s’est également produit au sein de nombreuses formations, parmi lesquelles : Nova Swing Orchestra (Ethno-Jazz) West Side quintet (quintet Jazz), Joseph Ganter Trio (trio Jazz), Choroda (Musiques brésiliennes, et d’ailleurs), Flügel (Free-Punk Germanique), etc …

Boris Rahvar, bassiste polyvalent a commencé son instrument au CIAM, à Bordeaux, puis a poursuivi avec le cursus Jazz du conservatoire Jaques Thibault. Il a participé à la création de plusieurs groupes et formations, parmi lesquels : Chambre Quinze (quartet Free-punk-jazz), Choroda (Musiques Brésiliennes et d’ailleurs), Supadance (Afrobeat fusion), Highlife (Afrobeat) …

Robin Dietrich commence la guitare vers l’âge de 15 ans, puis se passionne petit à petit pour le jazz, et plus particulièrement le jazz manouche. En 2001, il forme le trio Swing nocturne en compagnie de son père. Plus tard, il intègre ensuite le groupe Djano Lès, avec lequel il se professionnalise. En mai 2004, il crée avec Franck Richard Les Gosses de la Rue groupe aujourd’hui jouissant d’une solide réputation. On peut également l’entendre dans l´orchestre tzigane de Vurma ou avec le Laurent Bezert Trio, etc. En parallèle, Robin joue également de la mandoline et des musiques brésiliennes et a monté avec une solide équipe sa propre formation nommée Casamento.